vendredi 15 janvier 2010


RÉSUMÉ 86/1/1

ROUDERGUES (Lucie), Les Dijonnais et l'eau à la fin de l'Ancien Régime : gestion collective et usages privés.

L’approvisionnement en eau de même que la gestion des rejets au sein d’une collectivité urbaine mettent en jeu des acteurs nombreux aux objectifs souvent divergents. Dijon à la fin de l’Ancien Régime, capitale provinciale de la Bourgogne, présente à ce titre des caractéristiques originales, qu’il est important d’observer à une double échelle, urbaine et domestique. Leur confrontation permet de mettre en lumière conflits et contradictions. Alors que les mesures municipales pour contrôler l’approvisionnement en eau, tant quantitativement que qualitativement, restent dans l’ensemble peu efficaces, l’augmentation du nombre d’ustensiles liés à l’eau énumérés dans les inventaires après décès semble indiquer que la consommation en eau des Dijonnais croît au cours du siècle. Les usages privés se diversifient enfin, ce dont témoignent le retour de l’eau dans les pratiques de toilette ainsi que le rétablissement des bains publics à la fin du siècle.

Water supply as well as waste management in an urban community involves many actors, whose aims are often divergent. In the late Old Regime, Dijon, provincial capital of Burgundy, shows original features that need to be studied on both urban and domestic scales, the comparison of which may highlights conflicts and contradictions. While the measures taken by municipals officers to control the quantity and quality of the water supply seem to be rather inefficient, the increasing number of objects connected to water that are listed by post-mortem inventories tends to indicate that the domestic consumption of water rises. Private uses at last are more diversified, as indicated by and the return of water in washing practices as well as the reestablishment of public baths.


Mots clé : Dijon, xviiie siècle, eau, hygiène, bains.