vendredi 11 février 2000

Résumé 84/1/1

BEHIN (Anthony), L'échec de l'établissement d'un magasin de farines à Dijon en 1784.

A l'automne 1784, l'intendant Amelot du Chaillou, tout récemment nommé en Bourgogne, tenta de créer à Dijon un magasin municipal de farines, destiné à prévenir les disettes résultant d'un défaut de mouture des grains. Or, ce projet échoua, victime de l'hostilité d'une municipalité pourtant très attentive à l’approvisionnement des marchés en blé. Les arguments développés pour justifier l'attitude du corps de Ville, exposés par l'avocat et échevin Pierre Morelet dans un mémoire conservé aux archives municipales de Dijon, nous permettent de mieux saisir la complexité de la position des administrateurs locaux face au problème des subsistances avant la Révolution et d'entrevoir certaines habitudes de consommation de la population dijonnaise. L'échec de ce magasin de farines montre notamment à quel point le développement du commerce farinier, majoritaire en région parisienne à cette époque, a peu touché la Bourgogne du nord avant la Révolution. 

During the autumn of 1784, the intendant Amelot du Chaillou, recently appointed in Burgundy, tried to create a municipal flour warehouse in Dijon, in order to prevent dearth resulting from grinding difficulties, especially in cases of unexpected drought. The project failed, mostly because of the open hostility of the mayor and aldermen, contrasting with their constant interest in grain supply on the marketplace. The arguments of Pierre Morelet, barrister and alderman, set out in a mémoire preserved in the archives municipales in Dijon, allow us to better understand the complex position of local administrators facing the problem of subsistence in prerevolutionnary France and to have a glimpse at some consuming habits in Dijon. The failure of Amelot's project also reflects the predominance of grain instead of flour trade in Northern Burgundy, at a time when flour was the core of cereal trade in Paris and the Bassin Parisien.